La vision dans l'imaginaire et dans la philosophie de la Chine antique
 
Auteur(s) :Anna Ghiglione
ISBN :978-2-84279-454-5
Date de parution :2010
Pages :363
Poids :0 kg
Dimensions :
Prix :30.00 €
 

La civilisation chinoise était-elle "visuelle"? Quelle place les penseurs chinois de l'époque classique (avant la fondation de l'Empire en 221 av J.C.) accordaient-ils à la vue dans leur compréhension du réel ? Cette monographie aborde de telles questions en étudiant de près les diverses fonctions que revêtent la vue et l'oeil (au sens propre, comme organe du corps, et au sens figuré, en tant que métaphore de l'esprit et de son activité pensante) dans les Classiques chinois issus de traditions aussi diverses que le confucianisme, le taoïsme, le moïsme, le légisme ainsi que dans les arts divinatoires et dans la mythologie.
L'auteure analyse également la constellation d'images langagières qui gravitent autour de la vision, notamment la lumière et l'obscurité, le miroir, le reflet, l'ombre et la cécité.
Sur la base de nombreuses preuves textuelles, elle conclut que, contrairement à certaines idées reçues, la Chine n'était pas "aveugle" au sens où ses maître à penser attribuaient un rôle non négligeable à la vision, dans la quête de la sagesse et dans le développement de la sensibilité humaine.