L'empereur artiste et la peinture des Song
 
Auteur(s) :
ISBN :2-84279-202-5
Date de parution :2006
Pages :72
Poids : kg
Dimensions :4
Prix :25.00 €
 

A la recherche de la minutie, de la précision et de l'exactitude ; Evaluation et analyse des peintures de personnages, de fleurs et d'oiseaux de l'époque des song : par Bo Songnian.

Déjà considérée comme un art majeur sous la dynastie des Tang (618-907), la peinture chinoise, dont on connaît la longue histoire, atteint une pleine lune maturité sous la dynastie des Song (960-1279). Prolongeant la tradition des Cinq Dynastie (907-960), la dynastie des song crée, dès sa fondation, une académie impériale de peinture qui rassemble les meilleurs artistes du pays venus des régions au sud du Changjiang (Yangtsé), du Sichuan et de la pleine centrale. Ceux-ci sont chargés d'appliquer la politique édictée par le Cour impériale, pour embellir les palais et les jardins impériaux. L'activité des peintres professionnels est stimulée par le développement de l'artisanat, du commerce et des villes. Ils vendent sur le marchés leurs produits qui répondent aux goûts culturels des artisans, des marchands des citadins.
Dès la dynastie des Tang, les lettrés et les mandarins montrent un vif intérêt pour la peinture, ce qui fera naître sous la dynastie suivante des Song un courant des création des lettrés grâce auquel ils peuvent exprimer leurs sentiments dans leurs peintures ou afficher leur passion pour l'art. Ces créations ont exercé une influence certaine sur les peintres des dynasties Yuan (1279-1369) et Ming (1368-1644). Depuis lors, coexistent trois tendances picturales issus respectivement de la cour impériale, des couches populaires et des gens cultivés. C'est pourquoi la peinture offre des styles et des genres plus riches et plus variés qu'à l'époque Tang.